top of page
Idée du français

À propos

Une certaine idée de l'enseignement du français

​"Le cours de français" a été créé avec la conviction que l’apprentissage du français peut être plus facile, plus intéressant et plus utile.

 

Liés à l’actualité du débat stratégique et politique et aux usages professionnels du français, les cours sont construits pour développer l’autonomie linguistique des apprenants, en répondant à leurs besoins concrets de communication.

Ils s’appuient sur une connaissance de l'environnement professionnel international et font appel à l’expertise des intellectuels, chercheurs, journalistes, politiques et acteurs de terrain pour explorer le présent, tout en développant la capacité à communiquer efficacement en français.

François
Francois(3) droite.jpeg

François Roland-Gosselin

 

Coopérant, directeur de centres de formation, coach professionnel, formateur et enseignant de français langue étrangère

Formé à l’approche neurolinguistique et certifié Coach professionnel, diplômé d’un Master en Stratégie et management des entreprises et d’un Master en Relations internationales et politiques de développement.

Une première carrière dans le secteur privé en France et dans différents pays d’Afrique, suivie de onze ans pour le Ministère des Affaires étrangères, l’Institut français et les Alliances françaises dans le monde.

L’expérience de la coopération internationale à des postes de direction financière et des ressources humaines, de pilotage et expertise de projets internationaux, de direction de centres de cours de langue et à des fonctions d’Attaché de coopération pour le français en Ambassade.

Et si on parlait d'un monde meilleur ?

Capture d’écran 2022-05-20 à 13.57.04.png

« J’étudie ! Je ne suis que le sujet du verbe étudier. » J'emprunte cette formule à Bachelard pour tenter de me définir et parler d’un itinéraire fait d’incessantes recherches et de multiples apprentissages.

Mieux encore, je dirais « J’étudie et je voyage », deux activités intimement liées par une commune passion et qui forment ensemble un champ d’expériences, de découvertes et de rencontres réalisées ici et là, sur les différents continents, dans l’art et la littérature, dans les relations de travail ou encore, dans certains quartiers sans électricité ni eau courante, au Sud du Sahara, qui m’en ont appris plus sur la vie que tout au monde.

Pourquoi j’enseigne, alors ? Parce que l’ouverture est partage, réciprocité. Qu’à force d’apprendre, on peut passer de l’autre côté du miroir. Ce sont les deux faces d’une même pièce, du même porte-bonheur. Un juste retour des choses aussi, une forme de gratitude qui trouve, dans la langue française, sa poésie, sa musique. Ses valeurs aussi, cet humanisme qui traverse une histoire parfois sombre, parfois lumineuse, tissant les liens de tant de générations désireuses de communiquer et de se comprendre, dans le respect et la tolérance. Un savoir vivant, donc. Fait de révolte, oui. Et de joie aussi, car « la joie augmente la puissance d’agir », pour reprendre maintenant Spinoza.

Transmettre, c’est aussi une vocation mûrie lentement, fruit d’un héritage, celui de feu mon père qui, pendant la guerre d’Algérie, préféra un poste d’instituteur dans un village et choisit d’alphabétiser des enfants plutôt que de se battre. L’éducation plutôt que la violence. La solidarité, le dialogue plutôt que le fatalisme, l’indifférence ou le cynisme.

Cet héritage a force d’impératif, c’est un devoir d’agir et de s’engager, parce que toute activité devrait aujourd’hui pouvoir contribuer, aussi modeste soit-elle, à rendre le monde meilleur. Alors, parlons ensemble, en français, du monde comme il va et comme nous voudrions qu'il aille, prenons part nous aussi au grand défi de l’humanité, celui de protéger notre écosystème et d’établir une société égalitaire.

C’est ça "Le cours de français". Un projet qui se veut authentique et qui progresse un peu chaque jour, avec vous.

 

MERCI.

bottom of page